• 13MAI réunion "gratiféria"

    Bonjour,

    Nous sommes un groupe de personnes habitant dans les alentours de Sommières et tu connais certain-es d'entre nous :
    Sophie d'Aubais, Olivier, Emmanuel de Nimes, Ariane, Léo, Ivan, de Sommières, Jean François, jean Pierre, de Langlade, Maxime de Salinelles, Astrid d'Aujargues, Eric de Bernis, Bruno de Vauvert, Cléa de Durfort, Christine de Caveirac ...

    Nous te contactons pour te proposer de co-organiser avec nous une gratiféria à l'automne à Sommières.

    Une "gratiféria" c'est quoi ?
    « Amenez ce que vous voulez, ou rien du tout. Repartez avec ce qui vous plaît ».
    Une gratiféria, ou vide-grenier gratuit, c'est un marché non commercial où on peut donner des objets, mais aussi en prendre librement.
    Nous avons dans nos placards, nos garages, des choses qui ne servent plus. Imaginons faire un grand tri de printemps et donner à ces objets une seconde vie en les offrant en cadeau à d'autres. Pas de troc, pas de rétrocession, du don tout simplement. 
    Cet acte de don, rempli chacun d'une autre dimension, celle de donner sans contrepartie : une belle expérience à vivre.
    Et on peut venir aussi pour la convivialité !
    Sources et plus d'infos : http://gratiferiacharente.jimdo.com/

    Si ça te fais envie d'oeuvrer avec nous, il y a une première réunion d'organisation de cette gratiféria à laquelle tu es bienvenu-e
    le 13 mai à 18h30 au Mas des Roquets à Sommières

    Le Mas des Roquets, lieu de la réunion, c'est route de Saussines juste après le nouveau et grand lotissement qui commence après le cimetière de Sommières, le chemin qui part à gauche. Le Mas est à 300 m environ.


    Si tu penses que des membres d'assos ou collectifs dans lesquels tu t'impliques peuvent être intéressés,
    merci de leur transmettre ce mel et notre invitation à construire ensemble cet évènement.

    A bientôt alors ?
    les membres du collectif "Vies locales" ou "Vies d'ici" (recherche du nom en chantier ;-) )
    né cet hiver à la Ferme Haricot de Bernis pour une convergence des alternatives locales